top of page

[1/4] Création de chorégraphie : choisir sa musique

Il y a énormément de manières différentes de commencer la création d’un numéro : à partir du message qu’on souhaite faire passer, à partir d’un mouvement ou d’un enchaînement particulier, à partir d’un lieu ou d’un événement, d'un thème…

Pour cette fois, je te propose de le faire à partir de la musique. Elle va te permettre de t’immerger dans une ambiance, un rythme, et va structurer l’enchaînement des figures que tu vas choisir. Quelques points pour t’aider à faire le “bon” choix :

1 : Il faut qu’elle te plaise Ok c’est assez rare de choisir une musique qu’on n’aime pas du tout, mais là tu veux vraiment ADORER le son sur lequel tu vas danser. Déjà parce que tu vas l’écouter un million de fois, probablement en boucle, pendant les prochaines semaines et que ça aide si elle ne te sort pas par les trous de nez au bout de trois jours. Ensuite parce que ce numéro c’est TON moment, le but c’est que tu t’amuses, que tu sois fièr.e de ce que tu présentes, et surtout que ça te ressemble, alors ne choisis pas la dernière chanson à la mode parce que tu penses que les gens vont aimer, mais sélectionnes-en une qui te parle à toi.

2 : Le style, le rythme

Il n’y a pas vraiment de règle mais on part en général du principe que musique lente = chorégraphie assez lente et musique rapide = pep's dans les mouvements. En fonction de ton niveau, de ta résistance et du nombre de figures que tu peux/veux enchaîner, il est intéressant d’ajuster le rythme choisi. Mais ne t’enferme pas là-dedans, sur une musique très joyeuse c’est aussi ton attitude qui va jouer, et sur un rythme ultra intense il peut être super intéressant de proposer une chorégraphie très lente, donc pas de stress. L’idée c’est d’avoir le style qui te correspond et un message qui te plaît. C’est aussi très sympa lorsqu’il y a des variations de rythme au sein de la même chanson : tu peux être plus posé.e à certains moments pour te reposer et faire quelques figures plus dynamiques lorsque le rythme change.

3 : La durée

C’est un élément important. Je te déconseille d’aller au-delà de 5 minutes, parce que ça devient épuisant. En général pour un premier numéro entre 3 minutes et 4 minutes c’est chouette. Moins de 3 minutes ça passe très vite mais c’est possible aussi. Si tu n’es pas capable de tenir 3 minutes ou plus sur ton agrès : la technique qui tue du “je-fais-des-mouvements-jolis-au-sol-pour-gagner-du-temps” est ton alliée. Rien ne t’empêche d’ailleurs de commencer un passage au sol, puis de monter faire quelques figures, de redescendre pour te reposer au sol, et de remonter sur ton agrès ensuite ! TOUT EST POSSIBLE !

4 : Tu dois la connaître par cœur

J’insiste ! Tu veux savoir à tout moment où tu en es. Il est indispensable de connaître sa musique sur le bout des doigts pour ne jamais se laisser surprendre. Le temps passe différemment en répétition et en spectacle, avec le stress il n’est pas rare d’aller beaucoup plus vite que ce qui était prévu. C’est très rassurant de pouvoir te raccrocher à la chanson lors de ton passage et de te concentrer dessus. Si ta musique change de rythme ou que tu synchronises particulièrement tel ou tel mouvement sur telle ou telle parole, tu veux être en rythme le jour J, et tu veux savoir si tu es en avance ou en retard pendant le mouvement précédent ! Mieux tu la connaîtras, plus il sera facile pour toi de créer un enchaînement en fonction et d’être serein.e au moment de ton passage.



11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

[4/4] Création de chorégraphie : la tenue

La musique est validée, ta chorégraphie est quasi prête, il est donc temps de te pencher sur une autre partie importante d’un numéro : LA TENUE ! Première chose : tu veux être à l’aise. Mais vraiment

Comments


bottom of page